Agenda / Concerts

Aller au contenu | Aller à la navigation | Politique d'accessibilité

L’atelier d’invention et d’Improvisation du CRR est accessible en priorité aux élèves de troisième cycle, et/ou fin de second cycle des classes instrumentales, sous réserve que soit constitué un groupe de 6 à 10 élèves et de niveau instrumental relativement homogène.
 
Durée
1 an à raison d’1h30 hebdomadaires de cours.
 
Contenu

L'improvisation comme formation de l'oreille

Le travail est au centre de l’atelier d'invention. La réalisation n'est envisageable que dans le cadre d'un travail immédiat (sans média – le support écrit) afin de mettre les élèves dans une situation plaçant leur écoute au cœur du travail.
L'improvisation comme « pratique-théorique »
On définit les rapports entre apprendre et jouer, autrement dit dès que l’on accepte l’idée de se jeter à l’eau, et c'est bien cela l'acte de l'improvisation ; un acte qui part du faire pour aller vers le questionnement. L'ambition est donc qu'une telle pratique au sein du conservatoire soit d'une part le relais entre la formation musicale et la formation instrumentale et d'autre part un espace d'expression favorisant l'émergence de projets personnels chez les élèves.
Le travail se fera autour des aspects suivants :
·         Improvisations non-consignées : base de travail pour la rencontre des élèves entre eux, et la constitution progressive d'un langage commun (« patois local »).
·         Improvisations consignées : travaux improvisés prenant pour point de départ des questions soulevées par la pratique et/ou orientées par des propositions de mises en situations pertinentes dans le but de faire fonctionner son écoute à différents degrés. Les consignes seront préalablement exposées oralement et rediscutées entre chaque nouvelle tentative.
·         Écoutes sur supports enregistrés : comprendre le fonctionnement d'autres musiques de manière globale afin d'enrichir son propre vécu musical et de se forger un vocabulaire « d'analyse rudimentaire ».
·         Réflexion et utilisation de notre environnement sonore : toute production sonore étant contextualisée et tributaire de ce contexte, il est important de sensibiliser son oreille à ce qui nous entoure et à son influence sur notre pratique. Ce type de travail ayant aussi pour but de rendre plus pertinent les productions scéniques.
·         Des projets à plus ou moins long terme avec une présentation publique régulière, afin d'apprendre à vivre et à défendre ses expérimentations « in situ ».
Réalisation HEXANET.