Enseignements

Aller au contenu | Aller à la navigation | Politique d'accessibilité

Chant choral

Aux époques présocratiques, Les Muses Polymnie, Terpsichore et Erato se disputent l’art vocal, qu’il soit soliste ou chœur  Le chant choral remonte ainsi dans la nuit des temps.

Plus proche de nous, psaumes et hymnes de la liturgie de la synagogue, chant mozarabe, chant messin, chant gallican annoncent le plain-chant, apparu au Ve siècle. Le chant grégorien lui fera suite.

Puis l’art choral ose la polyphonie, qu’il soit sacré ou séculier, par un long cheminement (gymel, faux-bourdon…) qui mène à Léonin et Pérotin (Ecole de Notre-Dame de Paris). ‘Ars antiqua’, ‘Ars nova’ ’Ars subtilior’ seront les terreaux sur lesquelles jaillissent la polyphonie sacrée de Guillaume de Machault, la polyphonie séculière d’Adam de la Halle. John Dunstable, Jean de Ockeghem, Josquin des Prés, Claude Lejeune, Giovanni Pierluigi da Palestrina, et tant d’autres, composent à foison messes, motets, psaumes, chansons à boire, à danser, canons et autres plaisirs. Point ne sont effrayés par les immenses polyphonies, telles le ‘Qui habitat’ de Josquin des Prés (24 voix différentes).  Au XVIe siècle, le ‘Spem in alium’ de Thomas Tallis réunit 40 voix. La Réforme, contemporaine de ces quasis extravagances, survient avec la rigueur du choral dit ‘luthérien’. L’harmonie ainsi s’affirme et, de concert avec le contrepoint, guidera l’écriture musicale et particulièrement chorale.

Qui dit règles ne dit pas carcans. Des compositeurs précédemment cités - et tant d’autres, jusqu’à la fin du XIXe siècle, elles affirmeront le génie des Claudio Monteverdi, Antonio Vivaldi, André Campra, Marc-Antoine Charpentier, les Bach en tous genres, Georg-Friedrich Haendel, Wolfgang Amadeus Mozart, Joseph Haydn, Franz Schubert, Ludwig van Beethoven, Felix Mendelssohn, Dmitro Bortnianski, Sergueï Rachmaninov, Johannes Brahms, Hector Berlioz, Giuseppe Verdi,… Impossible de les citer tous, vous en conviendrez.

Après la période des Gabriel Fauré, Claude Debussy, Francis Poulenc, Paul Hindemith, les chamboulements du XXe siècle n’épargneront pas l’art choral qui découvre ainsi de nouveaux horizons. Gospel, Jazz, Soul, dodécaphonisme, musique aléatoire, Sprechgesang ; le chant choral se repaît de ces nouvelles nourritures. Olivier Messiaen, John Cage, Krzyzstof Penderecki, Zoltan Kodaly, Karl Orff, Belà Bartók, John Rutter, participent à ces évolutions, et, puisant leurs inspirations respectives dans la tradition et la modernité, à la vitalité de cette expression artistique, synonyme pour tout un chacun de plaisirs partagés tant par les interprètes, qu’ils soient amateurs ou professionnels, que par les publics, qu’ils soient avertis ou néophytes.

La contemporanéité, quant à elle, s’écrit sous notre regard, résonne dans notre oreille. Le cheminement est loin de s’achever.

Yves WEEGER

Réalisation HEXANET.